Bandeau de la page.

L'ile des Mages.

L'île des Mages

L'île se trouve loin au large côtes, à environ 150 km plein ouest de Timbor. Avec un vent d'ouest - nord-ouest, le trajet en cotre vers l'île est lent (40 heures) et rendu pénible par les vagues de face. Réciproquement, le voyage de l'île vers Timbor est agréable et rapide (vitesse de 6 noeuds, bonne vitesse, 15 heures de trajet).

L'île est entourée d'une barriere de corail située à 2 à 3 kilomètres du rivage de l'ile, barrière qui ne peut être traversée qu'en un seul point, au sud-est de l'ile : la Passe du Kraken se trouve plein est des petits ilets au sud de l'île, et ne peut être traversée que par temps calme, à marée haute, par un navire de moins de 3 mètres de tirant d'eau. A l'extérieur de la barriere la profondeur supérieure à soixante-dix metres rend le mouillage difficîle ; derriere la barriere coralienne le fond rocailleux et sabloneux est d'une dizaine de mètres. Plusieurs fissures sous-marines dans la barrière coralienne, constituent un dédale complexe, qui permettraient à un kraken de passer d'un côté à l'autre de la barrière coralienne comme il le voudrait. Il pourrait demeurer dans une grotte aménagée dans le tombant ouest, qui communique avec la barrière de récifs. Si les krakens existaient, et s'il y en avait un dans les environs. Car à part de très vieux marins édentés qui ont perdu la raison, qui croit de telles légendes ?...

De forme grossièrement circulaire, l'île mesure environs 9 km de large par 10 km dans sa plus grande hauteur, pour une superficie de 67 km2. Son sommet, situé au centre de l'île, le mont Mildred, est le cratère principal du volcan et culmine à 853 mètres. Cette île est principalement constituée d'un strato-volcan de type central. L'appareil s'est édifié au cours de deux phases d'activité dont les foyers se trouvaient au centre et à la verticale de l'édifice actuel. La phase (I) est représentée par des dépôts de 400 m d'épaisseur de brèches phréatomagmatiques intercalées de coulées de lave d'un mètre d'épaisseur. Ces formations s'observent le long de falaises de faille orientées à l'ENE-WSW au nord de l'île (Les Cinq Titans) et au SSE-NNW au sud de l'île (Pointe Sud). La phase (II) s'est produite après la tectonique de faille décrite ci-dessus, de telle manière qu'elle la scelle. Il s'agit de coulées laviques issues du cratère central (mont Mildred) qui est une petite caldeira axiale ouverte sur le Sud. Ultérieurement, de nombreux cônes de scories (une soixantaine) se sont alignés selon des fractures radiales d'orientation 40°, 70°, et 160°. Certains de ces cônes adventifs ont une structure de maar avec des dépôts de hyaloclastites. L'importante récurrence volcanique récente de cette île la classe parmi les volcans potentiellement actifs.

Derrière la barrière de récifs, le littoral de l'île, défendu par des falaises d'érosion marine continues, est très difficilement difficilement accostable, sauf au niveau du cap Verdoyant. Un mouillage semble commode, vers le nord-ouest de l'île, dans la crique de la patience, mais ne permet pas de descendre à terre. Un autre mouillage existe pourtant, en face du cap verdoyant, seul point d'accès de l'île. Un mot de commande fait émerger une ou plusieurs, bouées, jusqu'à quatre maximum, dont la ralingue est solidement implantée dans le sol, et permet un mouillage de qualité.

Le seul point d'accès de l'île est donc le cap verdoyant, où un talus à forte pente permet de s'élever jusqu'aux plateaux de l'île.

Retour au début de la page.

Plan de l'île

Plan de l'île des Mages

La production agricole

L'île mesure 67 km², soit encore 6.700 hectares. De cette superficie, lorsqu'on soustrait les surfaces montagneuses, côtières, ou autrement impropres à l'agriculture (50%), il reste 3.200 hectares de terres agricoles. Seule une petite partie de cette surface est mise en exploitation. On peut compter, principalement :

  • 200 hectares de blé (300 tonnes de production par an, 6.000 po de valeur), transformé en farine par un moulin à propulsion magique, 250 tonnes de production par an, 12.000 po de valeur ; 45 + 5 paysans ;
  • 50 hectares d'orge (50 tonnes de production annuelle) et 1 hectare de houblon (1 tonne de production annuelle), transformés en 166 barriques de 1 hectolitre (100 litres) de bière de qualité, 1.800 euros de valeur ; 5 paysans ;
  • 50 hectares de houblon
  • brebis, fromage, laine, viande (19kg/bête abattue) parchemins
  • vaches, viande, cuirs, velins
  • Retour au début de la page.

    08 25 31 73 17